Haiti

Haïti: Vers une possible guerre civile, formation d’un nouveau groupe armé « G-pèp la »

SI OU RENMEN TRAVAY N'AP FE AN RENMEN (Like) NOU SOU FACEBOOK

PORT-AU-PRINCE – Les « G » se multiplient dans le pays comme des champignons mais ne se ressemblent pas. Ayant à sa tête l’un des présumés chefs de gangs dans la commune de Cité Soleil, Gabriel Jean Pierre, « G-pèp la », est le nom d’un nouveau groupe de gangs armés opposant à « G-9 an fanmi e alye » dirigé par l’ancien policier converti en chef de bandes armées illégales, Jimmy Chérisier alias Barbecue, a appris Haiti Press Network.

Suivant des informations fournies par un intervenant sur les ondes de radio Éclair, ce nouveau groupe armé illégal (G-pèp la » dirigé par le nommé Gabriel, a aussi des alliés d’autres groupes armés au niveau de Bel-Air, à la rue Tirmasse, à Solino et dans bien d’autres endroits de l’aire métropolitaine de Port-au-Prince.

Ce groupe armé, apprenons-nous, qui prend ses distances au pouvoir en place, s’organise et se renforce en opposition au groupe « G-9 an fanmi e alye » qui dit vouloir faire une révolution dans le pays.

« G-pèp la » qui prétend de son côté vouloir libérer le peuple de la misère, dit prendre position contre toutes formes d’élections dans le pays dans ce contexte difficile où, ajoute-t-il, des groupes armés prolifèrent partout sous les regards passifs du gouvernement et notamment de la police qui se montre souvent impuissante.

Dénonçant avec beaucoup de frustrations les conditions de vie précaire dans les quartiers populaires, les membres du groupe « G-pèp la » se disent prêts à remettre leurs armes si toutefois l’État manifeste la volonté réelle et prend les dispositions méticuleuses qui s’imposent pour porter tous les groupes armés illégaux à faire le même geste.

Une guerre civile imminente !

À rappeler que Gabriel, chef de gangs à Cité Soleil, bidonville surpeuplé de la capitale, avait refusé, contrairement à son rival Isca ainsi connu, un autre présumé chef de gangs de cette commune tristement célèbre, de faire partie du groupe « G-9 an fanmi e alye » contrôlé par Barbecue.

Faisant l’analyse de la situation qui se présente, des citoyens craignent une éventuelle guerre civile dans le pays entre ces groupes armés rivaux qui tendent, chacun dans sa sphère, à avoir ses propres objectifs. Et les victimes, jugent-ils, seront comptées en grand nombre parmi les membres de la population non armée.

Selon les prévisions de certains observateurs avisés, des affrontements encore plus violents que d’habitude risqueraient d’éclater un bon matin entre le gang dirigé par Isca qui intègre le groupe « G-9 an fanmi e alye » ayant pour slogan « manyen youn, manyen tout » et le groupe de Gabriel Jean Pierre ; deux présumés chefs de gangs déjà en conflit ouvert dans la commune.

Poussant leur réflexion plus loin, ces analystes prévoient déjà des élections qui ne seront basées que sur armes et argent, si par hasard, le gouvernement parviendrait à les organiser. Ils prédisent également un taux de participation populaire beaucoup plus faible que celui des dernières joutes, où le président Jovenel Moïse a été élu avec près de 500 mille voix sur un électorat de plus de 6 millions d’électeurs dans une population de plus de 12 millions d’âmes.

Source/Haiti Press Network
Photo/Archives
www.anmwe.com

To Top