Economy

Haiti: Vers une vraie lutte contre la contrebande et l’évasion fiscale malgré les forces contraires

SI OU RENMEN TRAVAY N'AP FE AN RENMEN (Like) NOU SOU FACEBOOK

PORT-AU-PRINCE – Suite au bilan de l’Association des Industries d’Haiti (ADIH) pour le secteur textile, l’ADIH présente un bilan partiel de la Production Nationale, secteur employant plus de 20,000 personnes, sans compter des milliers d’emplois indirects résultant de la synergie entre les entreprises locales qui fournissent des intrants et des services et les entreprises de production.

Réalisations et opportunités :

Le secteur de la Production Nationale continue de mener la lutte contre la contrebande. À cette fin, une délégation du « Center for strategic International Services » (CSIS), basé à Washington, a rencontré certains membres de l’ADIH travaillant dans le secteur, afin d’évaluer la situation notamment sur la frontière. Cette délégation remettra un rapport aux autorités haïtiennes sous peu, avec les recommandations appropriées.

Par ailleurs, plusieurs compagnies locales ont commencé l’exportation de leurs produits. Parmi elles, HM group exportant des pâtes alimentaires, « Caribbean Food Manufacturing « exportant du Corn Flakes et SHAISA qui exporte du ketchup et de la pâte de tomate sous le label « Madame Gougousse ».

La culture du petit mil local qui sert à la fabrication de la Malta par la BRANA à augmentée. La Brasserie Nationale a formé un total de 16,000 agriculteurs pour la production du petit mil qui est maintenant de bien meilleure qualité et dont le rendement à l’hectare s’est beaucoup amélioré.

Défis à relever :

Demande a été faite au Gouvernement afin d’augmenter les taxes sur les produits importés qui font concurrence à ceux fabriqués en Haïti, mais cette démarche n’a pas encore abouti, ce qui ralenti l’essor de la production locale. Une révision du barème de taxation est à envisager pour la protection de l’industrie locale. Toutefois, sans un frein à la contrebande, les mesures d’incitations résultantes d’un réaménagement des tarifs douaniers n’aura aucun effet.

Par ailleurs, la demande de facilitation douanière pour les compagnies locales est aussi en suspens, elle aurait permis de dédouaner sur place leurs intrants et matières premières de même que leurs machineries et équipements. Cette facilitation douanière qui est en application pour les usines d’exportation, aiderait énormément les industries locales qui ont pignon sur rue et sont bien identifiées.

Perspectives pour 2019 :

La lutte contre la contrebande et l’évasion fiscale se poursuivront en 2019 malgré les forces contraires, car ce fléau fait perdre beaucoup de rceettes fiscales à l’État haïtien et met en péril la sécurité nationale.

Source/Haiti Libre

Photo/Archives

www.anmwe.com

To Top