Haiti

Haiti: Sans l’argent de la diaspora, «le pays serait mort»

SI OU RENMEN TRAVAY N'AP FE AN RENMEN (Like) NOU SOU FACEBOOK

PORT-AU-PRINCE – En pleine crise en Haïti, certains membres de la diaspora se demandent si c’est toujours une bonne idée d’envoyer de l’argent à leurs proches dans le pays.

Chaque année, la diaspora haïtienne injecte environ deux milliards de dollars dans la «Perle des Antilles».

Frantz Voltaire est directeur du Centre International de Documentation et d’ Information Haitienne, Caribéenne et Afro- canadienne.

«On parle effectivement d’envois de 2 milliards, sans compter ce que passent les passeurs, les pasteurs, les prêtres, les amis», mentionne M. Voltaire.

Ce montant représente beaucoup plus que la totalité des sommes investies ou encore allouées à l’aide internationale là-bas chaque année.

«L’aide internationale, on est autour de 300 millions», soulève M. Voltaire.

En d’autres mots, Haïti dépend de ces transferts d’argent des expatriés.

«Le pays serait mort»

Serge Bouchereau, rencontré par TVA Nouvelles, envoie des centaines de dollars par mois à des membres de sa famille.

Sans tous les fonds envoyés sur l’île, «le pays serait mort», croit-il.

Pour sa part, Frantz Délice prend soin de sa mère à distance.

«Cette semaine même, lors de cette crise, j’ai pu envoyer de l’argent pour ma mère, raconte-t-il. Malheureusement, elle ne peut même pas aller le récupérer parce que les routes sont bloquées.» Des membres de la communauté haïtienne bien implantée dans le nord de la ville sont plutôt d’avis contraire.

«Les gens doivent arrêter un petit peu d’envoyer de l’argent afin que le gouvernement puisse prendre ses responsabilités», croit un autre, Anastasia Marcelin.

Le tourisme, voie de l’avenir?

Haïti a tenté tant bien que mal de se reconstruire depuis le violent séisme du 12 janvier 2010.

Le pays a d’ailleurs tenté de promouvoir le tourisme pour entamer sa reconstruction.

Depuis, le transporteur Air Transat a créé plusieurs forfaits vacances en Haïti dans le but de stimuler le développement touristique du pays, forfaits qui ont récemment été suspendus en raison de la paralysie des activités dans le pays caribéen.

Déjà que l’industrie touristique génère peu de retombées économiques, avec les derniers événements, l’étau vient de se resserrer, d’où l’importance, selon certains, de ces fonds par la diaspora haïtienne.

Source/TVA Nouvelles

Photo/Archives

www.anmwe.com

To Top