Haiti

Haiti: Normil Rameau «Les vrais bandits circulent en costume et chemise blanche roulant de grosses cylindrées»

SI OU RENMEN TRAVAY N'AP FE AN RENMEN (Like) NOU SOU FACEBOOK

PORT-AU-PRINCE – Nommé directeur général de la police nationale par intérim par arrêté présidentiel, Rameau Normil a été installé dans ses nouvelles fonctions ce mardi 27 août. Une cérémonie a été organisée en ce sens au siège de la DGPNH. Le chef du CSPN le premier ministre démissionnaire Jean-Michel Lapin, le juge Bernard Saint-vil ainsi que plusieurs hauts gradés de la PNH y ont pris part.

Dans son discours de circonstance, le nouveau directeur général de la police a exprimé sa gratitude envers le président de la République pour avoir fait choix de lui. Le chef de l’Etat ne sera pas déçu, selon les dires du nouveau DG.

Se disant conscient de la lourde responsabilité qui l’attend, le chef a.i de la PNH assure qu’il se mettra à la hauteur de la tâche. Il promet ainsi d’instituer une dynamique nouvelle au sein de l’institution policière à travers un plan et une vision pour la prise en charge de la sécurité publique. Ce qui permettra, selon lui, de garantir la paix et la sécurité des citoyens.

Dans le même esprit, il a lancé un appel aux agents de l’institution en les invitant à mettre en pratique les différentes formations qu’ils ont reçues tant à l’académie de police qu’à l’étranger. « Je vous invite, policiers et policières, à éviter toute voie de facilité et toute quête d’avoirs illicites. Soyez une police qui sert au lieu d’une police qui se sert » a-t-il martelé, annonçant la reprise du processus de certification sous son administration.
Promettant de lutter contre les gangs, la criminalité, entre autres, Rameau Normil a appelé au renforcement des capacités opérationnelles, logistiques, administratives, de la PNH, mais aussi à l’amélioration des conditions de travail des policiers.

Pour sa part, le DG sortant n’a pas manqué de remercier ceux et celles qui ont collaboré avec l’institution durant son mandat. Affirmant avoir lutté contre la division, la politisation et une certaine polarisation au sein de la PNH. Michel-Ange Gédéon prévient contre une perversion de la mission de l’institution. « Mon départ ne doit pas être une nuit de Cristal qui annonce une certaine Shoah au sein de l’institution policière ou dans le pays en général » a-t-il balancé.

À son successeur, il a lancé une mise en garde. « Sachez que les vrais bandits à craindre ne sont pas ceux connus de tous, mais ceux qui circulent en costume et chemise blanche roulant de grosses cylindrées » a-t-il lâché.

Et d’ajouter que « dans des moments difficiles, vous allez vous trouver seul face à de hauts cadres de l’Etat pour la plupart sans hauteur, sans poigne, fuyard et malhonnête privilégiant les commérages malveillants, les ragots désobligeants, les petits coups bas d’amateurs stupides et débiles… ».

Dans son allocution, le chef du CSPN a adressé ses félicitations au nouveau commandant en chef pour sa promotion. Jean-Michel Lapin a aussi attiré l’attention du nouveau DG sur le contexte dans lequel il prend cette fonction.

« Je dois vous dire aussi que vous occupez cette tâche dans une période difficile. Ce qui doit être pour vous une belle occasion de vous mesurer, d’évaluer votre savoir-faire à la lumière des relations que vous développerez avec les différentes unités placées désormais sous votre commandement ». Vous avez un adversaire de taille, un adversaire géant qui s’appelle « Insécurité »… Tous les grands défis auxquels l’État doit s’adresser dépendent de la sécurité rétablie » a-t-il prévenu

Source/Juno7
Photo/archives
www.anmwe.com

To Top