Haiti

Haiti: Pose de pierre du premier Complexe National de Soins Intensifs et de Traumatologie

DUVIVIER – La Première dame, Sophia Martelly accompagné entre autres du Dr. Florence Duperval Guillaume, la Ministre de la Santé Publique et du Dr. Barth A. Green, spécialiste de renommée mondiale en neurochirurgie, en présence des ambassadeurs des États-Unis et du Mexique, de membres du gouvernement, de personnalités du secteur des affaires et des membres de la communauté médicale locale et internationale, a participé à la pose de la première pierre du Complexe National de Soins Intensifs et de Traumatologie de standard international.

Aujourd’hui au pays, il n’existe aucun centre hospitalier ayant les capacités de donner des soins intensifs résultant de traumatismes en tout genre qui constituent la première cause de décès dans les hôpitaux en Haïti. Selon les responsables du projet, les Docteurs Jerry et Marlon Bitar et le Docteur américain Barth Green, avec ce Centre ultra moderne spécialisé, les victimes de traumatisme, les cardiaques, celles victimes d’accidents cérébraux-vasculaires, de brûlures sévères entre autres, n’auront plus besoin d’attendre l’arrivée d’un avion-ambulance pour sauver leur vie. Les traumatismes les plus complexes, pourront dorénavant recevoir des soins appropriés en Haïti.

Ce Complexe de soins intensifs et de traumatologie formera également des professionnels de la santé. Il logera un Centre national d’éducation et d’entraînement, pour les jeunes professionnels de la santé et les médecins et spécialistes pourront augmenter leurs capacités. Les étudiants des écoles de médecine et d’infirmières d’Haïti, pourront aussi, y faire leurs premiers pas.

« […] Les pays qui investissent dans la santé tendent à avoir un indice de développement humain plus élevé. Mon engagement dans la santé va au-delà d’une position, c’est un choix citoyen basé sur un souci de bien-être pour les générations futures » a déclaré Sophia Martelly..

Notez que ce projet a l’appui, de l’Association Medishare, du Ministère de la Santé et de l’hôpital Bernard Mevs à travers la société Santé solidarité. Quant aux coûts de ce projet, il est prématuré d’avancer à ce stade, une estimations, selon les responsables.

Source/ HaïtiLibre
Photo/Sophia Martelly
www.anmwe.com

2

To Top