Haiti

Haïti: Plus d’une cinquantaine d’organisations appellent à manifester contre l’insécurité le 29 mars

SI OU RENMEN TRAVAY N'AP FE AN RENMEN (Like) NOU SOU FACEBOOK

PORT-AU-PRINCE – Plus d’une cinquantaine d’organisations, dont le Collectif 4 décembre, Sant Karl Levêque, l’APCH, Nou pap konplis… ont appelé à manifester contre l’insécurité, notamment le kidnapping, le 29 mars 2022, à Port-au-Prince, a confié au journal Le Nouvelliste Jean Robert Argant, vendredi 25 mars 2022. « C’est une marche pacifique, personnelle et nationale à la fois, pour dire non au kidnapping, à l’insécurité, au terrorisme », a-t-il dit, appelant les victimes du kidnapping à marcher, à affronter leurs angoisses.

« Nous voulons que la marche soit celle de la population livrée à elle-même; la marche de cette population que l’on ironise », a poursuivi Jean Robert Argant avant de claquer une métaphore : « Nou tankou gren n mayi devan bèk yon poul ».

« Cela ne peut pas continuer comme ça », a-t-il lâché, appelant la population à agir. « Nous n’avons rien pour nous aider si nous ne nous aidons pas », a expliqué Jean Robert Argant du Collectif 4 décembre. « On va voir comment changer la donne. Ce ne sera pas une marche de plus. C’est un point de départ pour un changement profond », a-t-il soutenu.

Le rassemblement pour cette marche pacifique se tiendra à la place de la Constitution, à la rue Capois, au Champ de Mars, à 10 heures du matin. Le cortège longera Lalue, l’avenue John Brown, l’avenue Martin Luther king vers le carrefour de l’aéroport. La marche empruntera la route de Delmas et bifurquera à Delmas 32 pour rejoindre la route de Bourdon, l’avenue Magny avant de boucler la boucle à la place de la Constitution, a indiqué Jean Robert Argant.

Le syndicaliste Duclos Bénisoit, du Mouvement unifié des transporteurs haïtiens (MUTH), en conférence de presse avec d’autres instigateurs de la marche, a indiqué que le secteur transport supporte cette initiative. « Le trop plein par rapport au kidnapping est atteint. La marche du 29 mars est un début. Nous allons dire qu’il faut en finir avec le kidnapping », a-t-il dit . « Je suis content que le pays se mobilise. Le pays est mobilisé. On descendra dans les rues le 29 mars pour dire qu’il faut mettre un terme au kidnapping. Nous sommes déterminés à en finir avec le kidnapping. Nous autres du secteur transport sommes près », a martelé Duclos Bénisoit.

Le secrétaire général du RDNP, Eric Jean Baptiste, en conférence de presse ce vendredi, a indiqué que son parti supporte cette marche et toute autre manifestation pacifique contre l’insécurité. Que ce soit dans le Sud le 27 mars, à Port-au-Prince et à Carrefour le 29 mars, a poursuivi Eric Jean Baptiste, qui s’est fendu d’un appel au gouvernement de facto. « Je demande au gouvernement en place de donner à la PNH les moyens pour qu’elle mène la guerre contre les bandits légaux fédérés », a dit Eric Jean Baptiste, appelant à une explosion patriotique pour faire face aux défis auxquels le pays est confronté.

Source/Le Nouvelliste
Photo/Archives
www.anmwe.com

To Top