Crime

Haïti: Monferrier Dorval, bâtonnier de l’ordre des avocats de Port-au-Prince, assassiné

SI OU RENMEN TRAVAY N'AP FE AN RENMEN (Like) NOU SOU FACEBOOK

PORT-AU-PRINCE – Me Monferrier Dorval, l’un des plus brillants avocats du pays, actuel bâtonnier de l’ordre des avocats de Port-au-Prince a été assassiné par balles vendredi devant sa résidence à Pèlerin par des individus non identifiés, a pu confirmer Haïti Press Network.

La nouvelle a vite fait le tour des réseaux sociaux où les photos du célèbre juriste baignant dans son sang ont été largement montrées. De nombreux commentaires accompagnent ces clichés du juriste le corps inanimé étendu sur le dos à l’entrée de sa maison.

Me Dorval Docteur en Droit diplômé de l’Université d’Aix-Marseille (France) est également professeur à l’Université d’Etat d’Haïti. Ces derniers temps il a pris position ouvertement en faveur d’une nouvelle constitution avec ou sans le président Jovenel Moise avant même d’organiser des élections dans le pays.

Le bâtonnier de l’ordre des avocats de Port-au-Prince, M. Monferrier Dorval, plaidait en faveur d’une nouvelle constitution. La constitution de 1987 est source de crise, martèle l’éminent juriste, docteur en droit constitutionnel.

Estimant que l’élaboration d’une nouvelle loi mère constituait la première priorité de la nation, le juriste exhortait les leaders de l’exécutif et les acteurs politiques à rechercher ce consensus avant de lancer le processus électoral.

Pour justifier son aversion contre la constitution, M. Dorval expliquait qu’elle favorisait les crises politiques en accordant d’énormes pouvoirs aux législateurs. Il déplorait que les parlementaire pouvaient contraindre le chef de l’état à se soumettre à leurs diktats en ce qui a trait à la nomination d’un Premier Ministre.

M. Dorval prônait un changement de régime politique avec un président élu en même temps de son vice président ayant les pleins pouvoirs pour former son gouvernement.

L’argumentaire de M. Dorval était de permettre au chef de l’etat élu au suffrage universel direct de réaliser les promesses de sa campagne électorale.

D’autres personnalités se sont prononcées pour le changement pur et simple de la constitution.

L’ex président René Préval l’avait considéré comme une source d’instabilité. De son coté le président Jovenel Moïse a fait valoir qu’elle rend le pays ingouvernable.

Source/Haiti Press Network/Radio Métropole
Photo/Archives
www.anmwe.com

To Top