Economy

Haiti: Marche paysanne contre la sécheresse dans la ville des Gonaïves

GONAÏVES – Des centaines de paysans ont défilé, le vendredi 29 avril 2016, dans les rues des Gonaïves pour exiger des autorités étatiques des mesures visant à combattre la sécheresse qui sévit dans le Haut Artibonite, observe AlterPresse.

Cette marche a été réalisée, à l’occasion de la fête de l’agriculture et du travail, célébrée le dimanche 1er mai, selon les manifestants qui ont parcouru plusieurs rues de la ville.

En plus des pancartes, les protestataires ont brandi des outils agricoles, dont des houes, machettes et des plantes desséchées pour symboliser l’état critique de l’agriculture actuelle.

Les paysans ont dénoncé l’insouciance des responsables du Ministère de l’agriculture, des ressources naturelles et du développement rural (Marndr) qui, disent-ils, ne font rien pour lutter contre la sécheresse qui ravage les terres agricoles, dans la plaine des Gonaïves.

« Ce n’est pas possible, nous avons perdu toutes nos récoltes d’aubergine, de maïs, de haricots et de sorgho à cause de la sécheresse. Aujourd’hui, nous ne pouvons pas travailler, il faut que les responsables du ministère de l’agriculture fassent quelque chose pour nous », se lamente un manifestant.

« La perte de nos récoltes nous met dans l’impossibilité de nourrir nos enfants et de payer leur écolage, les autorités se montrent insensibles à nos misères », lâche un autre marcheur.

« Dans la plaine des Gonaïves, les terres agricoles, desséchées par le soleil, servent de terrain de football aux jeunes », déplore, pour sa part, un planteur.

« Ce qui se passe dans la plaine des Gonaïves est grave, la végétation n’existe pas, les plantes desséchées à cause de la sécheresse offrent un décor désolant, il n’y a même pas d’herbes pour nourrir les animaux, c’est pour la première fois que j’assiste à une situation pareille », regrette le président de la Fédération des planteurs de la plaine des Gonaïves (Fppg), Luc Rosemond, qui participait à cette marche.

Les agriculteurs critiquent la négligence des autorités du ministère de l’agriculture pour n’avoir pas pris des dispositions adéquates face à cette situation alarmante.

« Dans la plaine des Gonaïves, les canaux d’irrigation sont encombrés, les pompes sont en panne depuis plusieurs années, les responsables n’ont rien fait pour les réparer ou les remplacer », fustige un manifestant durant le défilé.

Les protestataires ont exigé la révocation du directeur départemental du ministère de l’agriculture, l’agronome Jocelyn Jean et de l’ingénieur départemental, Hérold Toussaint.

Ils les accusent de n’’avoir entrepris aucune démarche auprès des responsables dudit ministère à Port-au-Prince, en vue d’une prise en compte de leurs revendications.

La sécheresse touche, entre autres, les localités de Latapie, Drouin, Rossignol et Théart, situées dans la commune de Grande Saline (Bas Artibonite).

CLIQUEZ SUR LE LIEN POUR PLUS DE DÉTAILS

Source/Alter Presse
Photo/Archives
www.anmwe.com

marchandes

To Top