Haiti

Haiti: L’ultime tentative de dialogue du président Jovenel Moïse…

SI OU RENMEN TRAVAY N'AP FE AN RENMEN (Like) NOU SOU FACEBOOK

PORT-AU-PRINCE – Pour tenter de trouver une solution à la crise politique qui paralyse pratiquement toutes les activités dans l’aire métropolitaine et dans certaines villes de province depuis une semaine, le président de la République Jovenel Moïse invite en sa résidence privée des représentants des secteurs clés de la société. Jovenel Moïse entend rencontrer, lundi matin, des représentants des secteurs syndical, religieux, universitaire, privé, paysan, de la société civile et des droits humains. Certains ont déjà rejeté l’invitation du chef de l’Etat. D’autres comptent s’y rendre.

Depuis la réalisation de la grande manifestation de rue à Port-au-Prince et dans des villes de province le dimanche 9 juin, il ne se passe pas un jour sans qu’il ‘n’y ait des mouvements de protestations contre le chef de l’Etat dans la capitale et ailleurs. Des mouvements de protestation le plus souvent violents. Les activités économiques, le transport en commun et les écoles ont été paralysés ou fortement affectés toute la semaine. Les déclarations du président de la République le mercredi 12 juin n’ont fait qu’attiser la colère des protestataires.

Alors que les secteurs clés de la société ont déjà fixé leur position sur la situation actuelle du pays en appelant à un changement de système, Jovenel Moïse veut les rencontrer pour avoir « leur lecture de la conjoncture ».

« Le cabinet du président de la République vous présente ses compliments et a l’avantage de vous inviter à une audience avec le président de la République, Son Excellence Monsieur Jovenel Moïse, le lundi 17 juin en cours à 10 heures du matin, en sa résidence privée sise à Pèlerin 5.

Des représentants des secteurs syndical, religieux, universitaire, privé, paysan, de la société civile et des droits humains participeront également à cette audience au cours de laquelle le président de la République souhaiterait connaitre leur lecture de la conjoncture actuelle, et mener des discussions qui aideront à ouvrir la voie au dialogue national prôné par tous », lit-on dans une correspondance du palais national envoyée à ces différents secteurs.

C’est le même contenu de la correspondance envoyée aux différents secteurs invités qui porte la signature de Nahomme Dorvil, directeur de cabinet du chef de l’Etat.

Contacté ce samedi par Le Nouvelliste, René Monplaisir, coordonnateur du Secteur populaire haïtien a confirmé l’invitation du chef de l’Etat et fait savoir au journal qu’il ne va pas participer à cette rencontre. Il a déjà envoyé, en ce sens, une correspondance responsive au président.

Dans cette correspondance nous lisons : « Le Secteur populaire haïtien a reçu votre invitation à prendre part à une audience avec le président de la République, malheureusement, nous avons le regret de vous annoncer que nous ne pourrons pas assister à cette audience.

En effet, nous constatons que : 1) Les représentants du Secteur démocratique et populaire, Fanmi Lavalas, Pitit Dessalines, les 4 sénateurs et les députés de l’opposition, les forces vives de la nation sont absents. 2) D’autre en plus, les partisans zélés du PHTK ont prodigué des menaces à l’endroit des hommes politiques, des hommes d’affaires et des militants de l’opposition et les membres de la presse. »

Le Nouvelliste a aussi contacté, samedi soir, un membre du Forum économique qui a confié au Nouvelliste que le secteur privé n’avait pas encore reçu d’invitation de la part du président Jovenel Moïse. Il a souligné que de toute façon, le secteur privé ne compte pas rencontrer le chef de l’Etat.

Une autre source au sein de l’organisation Religions pour la paix a confié au Nouvelliste que quelqu’un du Palais national les a aussi invité à rencontrer le chef de l’Etat. Il n’est pas certain que Religions pour la paix va rencontrer Jovenel Moïse.

Pour sa part, une source au sein de la Fédération protestante d’Haïti a confié au journal que l’organisation protestante compte bien honorer l’invitation du chef de l’Etat. « Nous souhaitons dire au président ce qu’on avait déjà dit dans notre dernière prise de position », a-t-elle dit. Cependant, notre contact a évoqué des raisons de sécurité qui pourraient éventuellement empêcher la participation de la Fédération protestante à cette rencontre en la résidence privée du chef de l’Etat.

En effet, lors de la manifestation de dimanche dernier, il y a eu des mouvements de protestations à Pèlerin, dans la zone de résidence du chef de l’Etat.

Une source au Palais national a confié au Nouvelliste que la rencontre aura lieu lundi prochain avec le nombre d’invités présents. Notre contact n’a pas voulu dire quels secteurs avaient déjà confirmé leur participation.

Parallèlement à cette initiative du président de la République, le Secteur démocratique et populaire a annoncé des rencontres ce week-end avec divers secteurs de la société en vue de proposer une alternative à Jovenel Moïse dont il ne jure que par la démission.

Source/Le Nouvelliste
Photo/Archives
www.anmwe.com

To Top