Haiti

Haïti: L’Office de la Protection du Citoyen recommande une réforme de l’institution policière

SI OU RENMEN TRAVAY N'AP FE AN RENMEN (Like) NOU SOU FACEBOOK

PORT-AU-PRINCE – A l’occasion du 25e anniversaire de la Police Nationale d’Haïti le 12 Juin, l’Office de la Protection du Citoyen (OPC) publie un rapport sur le fonctionnement de la PNH en s’adressant au haut commandement de l’institution ainsi qu’aux deux représentants les plus visibles de l’Exécutif.

Publié le 11 juin 2020, le rapport met l’accent sur les différentes étapes qui ont abouti à l’instauration de la Police Nationale ainsi ayant pour devise “Protéger et Servir” ainsi que sur la mission principale du corps armé. “Son fonctionnement relève du Ministère de la Justice et de la Sécurité Publique. Elle est créée pour la garantie de l’ordre public et la protection de la vie et des biens des citoyens.”, peut-on lire.

Plus loin, l’Office souligne les mouvements de protestation ayant eu lieu au sein de l’institution notamment celui favorisant la reconnaissance d’un syndicat au sein de la PNH par les autorités compétentes. Par ailleurs, le protecteur du citoyen, Renan Hédouville, juge que la Police Nationale est une institution en ébullition à cause de la mauvaise gestion de la crise née des mouvements de revendication des policiers. Sans risque de se tromper, la PNH est au bord d’un éclatement avec ses problèmes internes, mais aussi très exposée à des gangs lourdement armés dont certains ont la capacité d’exercer négativement une influence sur le travail de la Police Nationale en raison parfois de leurs accointances avec certaines autorités politiques, poursuit le rapport.

Tout en demandant au Président de la République de veiller à la bonne marche des institutions qui est d’ailleurs une obligation constitutionnelle, l’OPC demande au chef du gouvernement faisant également office de chef du Conseil Supérieur de la Police Nationale (CSPN) de définir un plan de réforme de la PNH dans le meilleur délai. L’OPC demande aussi au DG a.i. de la Police de prendre des mesures concrètes visant à redonner confiance aux membres de l’institution aux fins de continuer à remplir leurs missions; et de collaborer avec le syndicat dénommé SPNH-17, structure qui facilite la prise en charge des revendications des policiers.

Source/Haiti Press Network
Photo/Archives
www.anmwe.com

To Top