Haiti

Haïti: Les peu de manifestants ont semé le trouble dans divers endroits de la capitale

SI OU RENMEN TRAVAY N'AP FE AN RENMEN (Like) NOU SOU FACEBOOK

PORT-AU-PRINCE – Pour ce qui devait être le début de son ultime combat contre le pouvoir en place, l’opposition en Haïti, n’a pu mobiliser que quelques centaines de personne à travers les rue de Port-au-Prince ce vendredi. Cependant quoique peu nombreux, les manifestants ont toutefois semé le trouble en divers endroits de la capitale. La police police à dû intervenir pour disperser la manifestation à mi-parcours.

« La montagne a accouché d’une souris » Cet adage, semble expliquer le mieux ce qui s’est passé en ce qui concerne la méga-manifestation de l’opposition haïtienne ce vendredi 15 janvier . Ils n’étaient que quelques centaines de personnes à avoir répondu à l’appel, selon le constat sur place d’un reporter de Vant Bèf Infos (VBI).

Partis du champ de mars, la plus grande place publique d’Haïti, pour atteindre le carrefour de la renaissance, dit, carrefour de l’aéroport, rebaptisé « Kafou Rezistanse » (Carrefour de la résistance) par les militants anti-pouvoir, la marche n’a drainé qu’ une infirme quantité de manifestants , contrairement à l’annonce faite la veille par ses initiateurs.

La capitale haïtienne aurait du connaitre une journée de grande mobilisation ce 15 janvier 2021, si l’on se réfère aux annonces des leaders de l’opposition s’agissant de cette nouvelle manifestation, dont le motif est de contraindre le président Jovenel Moise à quitter le pouvoir le 7 février du mois en cours. En effet, les personnalités et organisations politiques de l’opposition se veulent convaincus du fait que constitutionnellement, le mandat du chef de l’Etat arrivera à terme à cette date.

Et tandis que du coté de l’exécutif, le président, Jovenel Moise ne projette de quitter son poste que dans un an, soit en 2022, la manifestation de ce vendredi 15 janvier 2021 se voulait un signal clair de la volonté dite populaire à s’y opposer. Mais il s’avère que très peu de gens ont fait le déplacement. Doit-on croire que la population dans sa grande majorité ne s’aligne pas sur la position des leaders de l’opposition ? La question reste pendante.

Il faut dire que malgré que les responsables de l’opposition, qu’ils soient unifiés ou en ordre dispersé ont lancé ce nouvel appel à manifester ce 15 janvier, les activités étaient au rendez-vous tant au centre de ville de Port-au-Prince que dans la commune de Delmas, les deux principaux haut lieux de cet événement. Le commerce, le transport en commun entre autres , tout fonctionnait à plein rendement.

De l’avenue pouplard à carrefour de l’aéroport, les militants protestataires ont du recourir à la violence pour forcer l’arrêt de la circulation de véhicule. De même, c’est sous pression que les commerçants ont du fermer boutique.

Autant dire que déjà en panne de recette, une fois de plus l’opposition a réalisé une manifestation émaillée de violence dans la capitale haïtienne. Le long de leur parcours, les manifestants ont dressés des barricades enflammés et lancés des pierres dans toutes les directions. Plusieurs pare brise de véhicule sont cassés.

Qui pis est, dans ce spectre de violence, les protestataires ont même failli incendier un pickup de police, alors que des policiers se trouvaient à bord. C’est dans cette ambiance que la manifestation a été dispersée par la police à hauteur de Pont-Morin, non loin de Canapé-vert.

Source/Vant Bèf Info ( VBI)
Photo/Archives
www.anmwe.com

To Top