Haiti

Haiti: Les américains arrêtés déclarent être en « mission gouvernementale »

SI OU RENMEN TRAVAY N'AP FE AN RENMEN (Like) NOU SOU FACEBOOK

PORT-AU-PRINCE – La nouvelle de l’arrestation de 8 individus lourdement armés dans la capitale haïtienne dimanche dernier défraie la chronique. Depuis, l’opposition et le pouvoir ne cessent de se renvoyer la balle.
Arrêtés pour possession d’armes illégales entre autres, ces individus qui voyageaient dans des Toyota Prado et Ford Pickup sans plaques, ont été conduits par la suite au Commissariat de Port-au-Prince pour être interrogé.

Au cours de cet interrogatoire, ces individus ont déclaré qu’«Ils étaient en mission et ils n’avaient pas à nous parler», a déclaré le Chef du commissariat de police de Port-au-Prince à la journaliste Jacqueline Charles de Miami Herald. « Ils ont dit qu’ils faisaient partie d’une mission gouvernementale» a ajouté Joël Casséus.

Selon les propos du responsable de police, les hommes n’ont pas précisé quel gouvernement les avait embauchés. « Mais, à un moment donné, ils ont dit aux officiers que «leur patron appellerait notre patron» révèle le responsable.

Même si l’Exécutif nie avoir une quelconque responsabilité dans cette affaire, il a été révélé que plusieurs personnes liées à l’administration Moise avaient tenté de faire libérer les hommes.

Deux sources ont confirmé l’information au journal floridien. «L’une d’entre elles a même affirmé que les hommes étaient là pour effectuer une opération de sécurité pour la banque centrale. Un contrôle de la police auprès du gouverneur de la banque a toutefois révélé qu’il n’était pas au courant de leur présence » précise le journal.

Le journal a rapporté également les propos d’un responsable du département d’Etat à propos de l’arrestation de ces ressortissants américains.

«Nous comprenons que la police nationale haïtienne a arrêté un groupe de personnes, y compris des citoyens américains. Lorsque des citoyens américains sont arrêtés à l’étranger, nous demandons l’accès consulaire le plus rapidement possible et fournissons l’assistance consulaire appropriée, conformément à la Convention de Vienne sur les relations consulaires. Pour des raisons de confidentialité, nous ne pouvons pas en dire plus » a-t-il expliqué dans un communiqué.

Selon les informations disponibles, les passeports des individus arrêtés ne présentaient aucun tampon d’entrée pour Haïti. En revanche, leurs visas montrent qu’ils avaient visité plusieurs autres pays avant leur arrivée en Haïti.

Soulignons que lors de ces arrestations, la police avait découvert six fusils automatiques, six pistolets, deux drones professionnels et trois téléphones satellites, un télescope, des sacs à dos, des gilets pare-balle, des plaques d’mmatriculation, des cassettes et des documents professionnels.

SourceJuno7
Photo/Archives
www.anmwe.com

To Top