Haiti

Haiti: Le porte parole de la Police nie que des nouveaux policiers soient des criminels

SI OU RENMEN TRAVAY N'AP FE AN RENMEN (Like) NOU SOU FACEBOOK

PORT-AU-PRINCE – Un profond désaccord existe entre le commandement de la Police et le réseau National de défense des Droits Humains (RNDDH) en ce qui a trait à certains membres de la 26 eme promotion de la PNH.

L’une des responsables du RNDDH, Marie Yolene Gilles, avait révélé que les autorités policières n’avaient pas tenu compte des remarques sur les antécédents criminels de certains aspirants policiers. Elle avait expliqué que 84 aspirants policiers étaient des homonymes de criminels recherchés par la justice.

D’après M. Gilles les autorités policières devraient, avant la cérémonie d graduation de la 26 eme promotion, diligenter une enquête pour vérifier si des individus accusés de cambriolages, viols ou deportes des Etats Unis avaient tenté d’intégrer les rangs de l’institution policière.

Cependant le porte parole de la Police, l’inspecteur Frantz Lerebours, a nié que les policiers en question soient des criminels recherchés par la justice. Il révèle qu’une enquête avait été réalisée par l’Inspection générale et la direction Centrale de la Police Judiciaire (DCPJ) et avait permis de conclure qu’il s’agissait uniquement d’homonymes.

M. Lerebours déplore le manque de sérénité du RNDDH tout en indiquant que les autorités judiciaires entendent poursuivre la collaboration avec l’organisme de droits humains. Il assure que les dossiers de tous les aspirants policiers avaient été passés au peigne fin par l’Inspection générale, la DCPJ ainsi que le RNDDH. L’investigation avait permis l’exclusion de 5 aspirants policiers et l’arrestation d’un sixième par la police judiciaire.

CLIQUEZ SUR LE LIEN POUR PLUS DE DÉTAILS

Source/Radio Métropole Haïti
Photo/Archives
www.anmwe.com

Frantz-Lerebours

To Top