Haiti

Haiti: La PNH invitée à participer à la mission de paix des Nations Unies

PORT-AU-PRINCE – Le porte-parole de l’Inspection générale de la Police nationale d’Haïti (IGPNH), Marc Wilkens Jean, a exprimé sa satisfaction des efforts déployés par les agents de la Police nationale d’Haïti pour assurer la sécurité de la population à l’approche des élections dans le pays. Le commissaire a par ailleurs souligné que la « PNH est appelée à participer à la mission de paix des Nations unies. »

« L’IGPNH est fière. C’est une marque de crédibilité. Une récompense. C’est un acte significatif et positif pour la PNH qui peut désormais prétendre être une institution faisant preuve de professionnalisme », a qualifié de différentes tournures, Marc Wilkens Jean, l’invitation reçue par la PNH pour participer dans la mission de paix des Nations unies, alors qu’il présentait le bilan du mois de mai de l’Inspection générale de la Police nationale d’Haïti, jeudi, en son local.

« Déjà 70 agents de l’IGPNH ont déjà postulé pour intégrer ladite mission. Les postulants devront passer les examens de la PNH et les examens de la mission des Nations unies », a signalé le commissaire, qui croit que la population doit prendre cette note “comme un motif de fierté”. D’un autre côté, le porte-parole de l’IGPNH n’a pas caché sa satisfaction par rapport à la motivation de la police pour assurer la sécurité dans le pays à quelques mois des prochaines élections.

« Je félicite les agents qui ont fait preuve de détermination malgré les conditions de travail, malgré les faibles moyens pour accomplir leur tâche », a-t-il expliqué. Il dit par ailleurs constater une augmentation des effectifs de la police dans les deux départements inspectés récemment. « Deux cents (200) agents sont déployés dans ces deux départements visités. »

Dans le cadre de la tournée d’inspection de quatre jours de cette institution policière dans les départements du Nord-Est et du Nord, Marc Wilkens Jean a souligné que « 15 commissariats et sous-commissariats ont été inspectés dans le département du Nord-Est et 26 commissariats et sous-commissariats dans le département du Nord.

« Les commissariats sont pour la plupart bien entretenus, même si certains restent en piteux état », a fait remarquer M. Jean, attirant l’attention de l’Etat sur cette situation. Bilan Durant les quatre jours d’inspection, l’IGPNH a procédé à 30 déplacements dans le cadre des enquêtes de terrain dans le Nord et le Nord’Est. 57 entretiens et 34 auditions ont été effectués. Une vingtaine de dossiers d’enquête ont été ouverts, parmi lesquels « sept cas de violation des droits humains, 13 cas de négligence ou de discipline, 3 cas d’atteinte au nom de la police. »

Pour la 21e conférence-bilan de l’IGPNH, « 51 dossiers ont été signés et expédiés à la DGPNH, 55 enquêtes ouvertes, et 3 recommandations de renvoi. 507 actes d’enquête posés parmi lesquels : 102 convocations, 130 auditions, 27 invitations, 177 retentions de chèques, 15 confrontations (policiers et civils en jugement), 5 mesures conservatoires, pour zéro cas d’isolement. »

« 45 plaintes reçues, celles-ci sont de diverse nature : abus d’autorité, abus de confiance, agression physique, blessure par balle, complicité de vol, menaces, corruption, conflit terrien, conflit familial, conflit d’intérêts, coups, dettes, homicides, violence et autres. » Interrogé sur l’avancement du rapport d’enquête de l’agent de la CAT Team, Evens Joseph, qui avait malmené en avril dernier le médecin résidant de l’HUEH, Berthony François, M. Jean explique que le dossier avance progressivement.

« L’IGPNH a déjà entendu les agents de la CAT Team qui étaient sur les lieux. Le policier soupçonné qui était en isolement est actuellement en mesure conservatoire, le rapport d’enquête est acheminé au cabinet de l’inspecteur général en chef qui va porter des corrections pour l’acheminer au directeur général en chef », a affirmé le porte-parole.

Source/Le Nouvelliste

Photo/Archives

www.anmwe.com

3

To Top