Economy

Haiti: Jovenel Moise «Nous devons créer des emplois dans le pays pour combattre la misère»

SI OU RENMEN TRAVAY N'AP FE AN RENMEN (Like) NOU SOU FACEBOOK

PORT-AU-PRINCE – Lors d’une visite ce mardi à la Société nationale des parcs industriels (Sonapi), le chef de l’État haïtien, Jovenel Moïse, renouvelle son engagement à accompagner les investisseurs haïtiens et étrangers qui participent à la création de richesses pour combattre la misère.

Pour Jovenel Moïse, sa visite à la Sonapi est un « signal clair » envoyé à tous les investisseurs haïtiens et étrangers. Une manière de montrer la bonne volonté de l’État de les accompagner. Le chef de l’État croit qu’Haïti offre des opportunités pour créer la richesse. « Nous avons besoin de créer des emplois dans le pays pour combattre la misère », dit-il en présence du ministre du Commerce, des responsables du Centre de facilitation et des investissements (CFI), des zones franches, de l’Association des industries d’Haïti et de certains investisseurs.

Le président de la République rappelle que le rôle de l’État est d’établir un climat de confiance, de sécurité et d’ordre dans le pays, devant être profitable au secteur privé et à la population elle-même. « La paix et la stabilité politique » sont une fois de plus évoquées par Jovenel Moïse dans son discours comme des éléments importants devant garantir les investissements dans le pays. Il en a profité pour inviter les parlementaires à travailler sur une « loi » qui, dit-il, devra faciliter des investissements, et donner aux mairies des outils légaux favorisant la création de « zones franches » dans le pays.

S’agissant des ouvriers, le président Jovenel Moïse affirme que leurs conditions de travail constituent une préoccupation pour lui. « Je ne vais pas les abandonner », rassure Jovenel Moïse, indiquant que le législatif et l’exécutif prendront des mesures d’accompagnement appropriées (transport, éducation, santé…). Ils doivent travailler dans le respect de la loi, des droits humains. À tous les secteurs, peu importe l’origine sociale et politique des ouvriers, le mandataire de la nation lance un appel à l’unité pour assurer l’avenir du pays, pour changer la vie des compatriotes haïtiens.

Pour sa part, le directeur général de la Société nationale des parcs industriels (Sonapi), Bernard Schettini, introduit par Pierre Marie Du Meny, ministre du Commerce et de l’industrie, a exprimé son enthousiasme en présence de Jovenel Moïse. Il en a profité pour présenter au chef de l’État sa vision quant à la manière dont il compte gérer la société en vue du développement socioéconomique du pays. La mission de la Sonapi est de promouvoir la création d’emplois et de nouveaux espaces industriels répondant aux normes internationales, indique le responsable, avant de souligner sa vision de multiplier les parcs industriels à travers les pôles économiques du pays.

Selon le président de l’Association des industries d’Haïti, Georges Sassine, la visite du président Jovenel Moïse au parc industriel de la SONAPI montre « l’importance accordée à ce secteur qui crée, peut créer et va créer encore plus d’emplois ».

Le chef de l’État a dit miser en attendant sur le textile pour générer des emplois plus rapidement en attendant le renforcement de l’agriculture, le tourisme, des secteurs porteurs générateurs d’emplois, a expliqué Jovenel Moïse, selon Georges Sassine. Le secteur textile représente entre 42 et 43 000 emplois pour des exportations de près d’un milliard de dollars us, a fait remarquer que le président de l’ADIH. Il est plus facile de créer des emplois dans le textile, a indiqué Georges Sassine.

Sur les deux prochaines années, plus de 12 000 emplois supplémentaires seront créés à la SONAPI. Han Sae va créer quelque 8000 emplois et Wilbes, le plus ancien Coréen installé en Haïti 4 000 emplois. Il y a plus de 17 000 emplois dans le Nord-Est entre Codevi et Caracol. Deux nouvelles compagnies vont s’installer à Caracol et Codevi augmente ses capacités. « Les perspectives sont très intéressantes pour le secteur », se félicite Georges Sassine. L’ADIH, a-t-il dit est à 98 % d’accord avec le draft présenté par des sénateurs sur l’harmonisation du salaire de jour. Cela avance. Ces parlementaires discuteront avec des syndicats, a expliqué le président de l’ADIH.

CLIQUEZ ICI POUR EN SAVOIR PLUS

Source/Le Nouvelliste
Photo/Archives
www.anmwe.com

Jovenel-Moise-Sonapi

To Top