Haiti

Haiti: Jovenel Moise crée l’observatoire des services publics pour recueillir les plaintes des citoyens

SI OU RENMEN TRAVAY N'AP FE AN RENMEN (Like) NOU SOU FACEBOOK

PORT-AU-PRINCE – Alors que de nombreux projets lancés sous Martelly n’ont toujours pas été finalisés, le chef de l’État annonce qu’une revue des projets publics sera effectuée dans les meilleurs délais en vue de déterminer leur degré d’avancement, le niveau de décaissement des fonds nécessaires et les contraintes spécifiques à la réalisation de ces projets. Selon ce qui est écrit dans le document, la liste des concessions de l’Etat sera également dressée dans l’idée de s’assurer du respect des termes des contrats, de l’usage rationnel des ressources de l’Etat à la disposition des investisseurs.

En ce qui a trait au fonctionnement des cabinets de l’exécutif, le président haïtien avise que la liste de toutes les personnes constituant son cabinet officiel sera publiée dans le journal officiel Le Moniteur. Il en sera de même pour le Premier ministre, les ministres, les secrétaires d’État et les directeurs généraux. « Un fond limité, à partir des ressources du Trésor public, sera alloué au paiement des membres de cabinet. Cette limite sera mise à jour chaque année à l’occasion du dépôt du budget, compte tenu de l’évolution de l’inflation », confirme l’article 53. Dans l’article suivant, il est fait obligation à tous les membres des cabinets de l’exécutif de soumettre leur curriculum vitae, les documents administratifs justificatifs et autres documents pertinents tels déclaration définitive d’impôts, certificats de bonne vie et mœurs, et tous autres documents nécessaires.

Il est également prévu dans le texte que le salaire de tous les directeurs généraux, les directeurs généraux adjoints et hauts cadres des organismes autonomes soit approuvé par le Premier ministre, en attendant, poursuit l’arrêté, la mise en place d’une « grille salariale» à l’initiative du ministère de l’Économie et des Finances.

Un observatoire pour recueillir les plaintes des contribuables

Dans l’article 63 de l’arrêté du 4 avril, le chef de l’Etat a décidé de mettre sur pied une cellule de doléances dénommée l’Observatoire des services publics (OSP) rattachée directement à son cabinet. Cette structure a pour mission de «recueillir les plaintes de toute personne et de mener des investigations préliminaires sur les cas rapportés de gestion douteuse, d’inefficacité, de corruption ou d’abus de tout employé du service public». Le cas échéant, poursuit l’article, les autorités habilitées à enquêter sur les faits rapportés et à poursuivre leurs auteurs pourront être saisies par l’Unité de lutte contre la corruption (ULCC).

Plus d’un estime que l’arrêté du 4 avril constitue un très bon signe envoyé par le président Jovenel Moïse pour combattre le gaspillage. Ce qui n’empêche pas pour autant qu’ils sont assez sceptiques quant à la matérialisation de ces dispositions.

CLIQUEZ ICI POUR EN SAVOIR PLUS

Source/Le Nouvelliste
Photo/Archives
www.anmwe.com

Jovenel-Moise

To Top