Haiti

Haiti: Formation d’un réseau de surveillance des mers pour combattre les voyages clandestins

SI OU RENMEN TRAVAY N'AP FE AN RENMEN (Like) NOU SOU FACEBOOK

PORT-AU-PRINCE – Le chef de l’état haïtien, Jovenel Moïse, annonce des dispositions légales et secrétaires pour combattre les voyages clandestins. M. Moïse a donné des garanties formelles au vice président américain en ce qui à trait à la determination des autorités haïtiennes de freiner le phénomène de boat people.

Moïse annonce un réseau de surveillance des mers. Il n’entend pas y aller d’une main morte et se propose de modifier la législation afin de renforcer la capacité d’intervention des organismes publics. De l’avis du chef de l’état, il faut doter le Service National de Navigation Maritime (Semanah) et les gardes cotes haïtiennes de nouveaux outils.

Les états sont de plus en plus préoccupés par l’immigration et s’évertuent à empêcher l’arrivée massive de migrants haïtiens sur leurs territoires.

Les autorités haïtiennes sollicitent un appui des américains afin d’améliorer l’efficacité du réseau de surveillance des côtes. Un appui à la Police haïtienne a été débattu lors de la rencontre entre le président haïtien et le vice président américain.

Le président Moïse se propose de réaliser une patrouille permanente dans les eaux territoriales d’Haïti. Il promet de mobiliser de nouveaux fonds dans le prochain budget afin d’atteindre cet objectif.

Il annonce la mise en place d’un réseau efficace pour surveiller les côtes haïtiennes.

Les américains ont été sollicités afin d’apporter une aide dans ce secteur. Le président haïtien souhaite que son pays bénéficie de la coopération américaine accordée à certains pays de la Caraïbe dont Bahamas et les Iles turk and Caicos.

Dans le nouveau plan les bateaux des gardes côtes effectueront des patrouilles d’un mois en haute mer, révèle M. Moïse.

Le système de surveillance des frontières maritime contribuera également à l’amélioration de la lutte contre le trafic de la drogue. Nous avons des frontières avec la Colombie et le Venezuela, rappelle M. Moïse.

Il faut des ressources financiers pour réaliser ce programme. M. Moïse affirme que le vice président américain a compris que les haïtiens sont déterminés. Un centre de commande sera doté d’outils technologiques nécessaires, a promis M. Moïse.

CLIQUEZ ICI POUR EN SAVOIR PLUS

Source/Radio Métropole Haïti
Photo/Archives
www.anmwe.com

Police-Haiti

To Top