Haiti

Haïti: Euvronie Auguste «Le Coronavirus n’est pas une maladie maléfique »

SI OU RENMEN TRAVAY N'AP FE AN RENMEN (Like) NOU SOU FACEBOOK

PORT-AU-PRINCE – Dix ans après l’introduction du choléra en Haïti, les vodouisants peinent à se remettre de leurs péripéties. Ils sont nombreux, ougans et mambos accusés de pratiquer la sorcellerie et propager la maladie, à avoir été lynchés à mort. A présent, alors qu’Haïti fait face à la pandémie du COVID-19, la Confédération Nationale des vodouisans haïtiens (Konvansyon Nasyonal Vodouyizan Ayisyen, KNVA) dit craindre que cette pratique ne se répande.
« C’est au total deux cents morts que nous avons recensés dans nos rangs, après que des gens ont attaqué des guérisseurs accusés de sorcellerie liée au choléra » se souvient la mambo Euvronie Georges Auguste, responsable administrative au sein du KNVA. Mais cette fois, les vodouisans n’entendent pas se laisser faire.

A tous les concernés, il est demandé de rester en contact permanent avec la KNVA question de tenir la Confédération informer de moindre menace, du moindre fait lié à de la persécution. Ainsi, en a décidé la structure fédérée du vodou haïtien.

« Farin nan pap vin nan menm sak » fort de ce proverbe créole haïtien le secteur vodou entend tout faire donc, pour éviter que des ougans soient lynchés à mort en ces temps de la propagation du Coronavirus dans le pays, a argumenté la Mambo au micro d’un reporteur de Vant Bèf Info (VBI).

«Nous n’allons plus rester les bras croisés à regarder nos frères et sœurs vodouisants battus à coups de machette et de pierre avant d’être brûlées dans la rue » persiste et signe, madame Auguste, ‘’grand serviteur’’ au KNVA, ajoutant qu’ils sont prêts à se faire justice.

Une fois de plus, la problématique qui veut que de la sorcellerie soit au centre de toutes les maladies infectieuses en Haïti est mise à jours. A l’analyse, la mambo évoque un problème d’éducation.
« La population haïtienne est très mal éduquée par rapport au Vodou » regrette la mambo Euvronie Georges Auguste. Et c’est justement ce manquement, en termes d’éducation qui a toujours donné lieu à ce que madame Auguste considère comme un acharnement sur les pratiquants du Vodou en général, les ougans en particulier.

Source/Vant Bèf Info (VBI)
Photo/Archives
www.anmwe.com

To Top