Haiti

Haiti: Des rumeurs après la découverte d’ossements humains par la police à « Grand-Ravine»

SI OU RENMEN TRAVAY N'AP FE AN RENMEN (Like) NOU SOU FACEBOOK

PORT-AU-PRINCE – Des policiers accompagnés d’un juge de paix ont découvert des restes humains mercredi sur un terrain à Sillon, localité de Palema, à Grand-Ravine. Ces ossements laissent comprendre que la personne a été tuée récemment, a fait savoir le directeur départemental de l’Ouest de la Police nationale d’Haïti, Berson Soljour.

L’officier de police qui intervenait jeudi matin sur les ondes de radio Caraïbes a indiqué que ces ossements ont été retrouvés sans le crane de la personne. L’enquête avance et se poursuit. Un chauffeur de motocyclette qui transportait le journaliste est recherché, dit-il.

« Nous avons eu des informations sur la présence d’un corps en putréfaction dans la zone de Grand-Ravine. Nous avons récupéré des ossements frais et parties de corps humains au même endroit », a expliqué le commissaire divisionnaire, responsable de la DDO/PNH. Il a promis de pacifier Grand-Ravine qui constitue depuis des années un véritable repaire de bandits armés.

Ces indices osseux, mis sous scellés par un juge de paix, dit M. Soljour, ont été confiés à la police scientifique pour les analyses ADN afin de déterminer s’ils correspondent ou non à la construction corporelle du photographe-journaliste, Vladjimir Legagneur porté disparu depuis environ deux semaines.

En ce qui concerne un chapeau retrouvé aussi, indique Berson Soljour, les enquêteurs vont le présenter à l’épouse du journaliste qui avait avoué à la police que son époux était coiffé d’un chapeau en laissant son domicile.

Ce qu’il ne fallait pas faire
Réagissant à chaud sur la même station, le Dr Joseph Francklin Blaise, médecin légiste et pathologiste estime que la police et le juge de paix ne devaient pas déplacer les ossements sans la présence et l’avis d’un médecin légiste. Car, insiste-t-il, cela pourrait entraver l’enquête.

« On ne peut pas continuer à faire les choses n’importe comment dans le pays. Il fallait avoir un médecin légiste sur place pour les preuves scientifiques», a encore déclaré le professionnel de la santé qui plaide pour la mise en place de la médecine légale en Haïti.

CLIQUEZ ICI POUR EN SAVOIR PLUS

Source/Haiti Press Network
Photo/Archives
www.anmwe.com

Vladjimir-Legagneur

To Top