Haiti

Haiti: Des parlementaires perçoivent de l’argent pour des bureaux qui n’existent même pas

SI OU RENMEN TRAVAY N'AP FE AN RENMEN (Like) NOU SOU FACEBOOK

PORT-AU-PRINCE – Un tiers des bureaux des sénateurs et députés sont introuvables et, 21% des deux tiers identifiés sont dysfonctionnels, selon le résultat d’une enquête réalisée dans les circonscriptions et les départements par l’Observatoire Citoyen pour l’Institutionnalisation de la Démocratie (OCID). Ce travail se situe dans le cadre des efforts de l’Observatoire visant la promotion de la transparence parlementaire et d’une meilleure performance du Parlement haïtien.

Les enquêteurs et enquêteuses de l’Observatoire Citoyen pour l’Institutionnalisation de la Démocratie, (OCID), ont été déployés, du 15 au 25 mars, dans les dix départements géographiques d’Haïti et au niveau de 83 circonscriptions sur un total de 116 actuellement représentées au Parlement.

Munis d’un questionnaire, ils ont cherché à repérer 83 bureaux de Députés et 29 bureaux de Sénateurs. Des maires, des délégués de ville, des membres connus des équipes de campagne des parlementaires, des représentants locaux des partis politiques de provenance des parlementaires et d’autres citoyennes et citoyens actifs des zones visées ont été intérrogés au cours de cette enquête.

« 57 bureaux de Députés ont pu être repérés sur les 83 visés, soit 69%; 45 bureaux sont opérationnels, soit 79% des 57 bureaux repérés. Sur les 29 bureaux de Sénateurs visés, 19 ont pu être repérés, soit 65%, dont 15 sont fonctionnels, soit 79% des 19 bureaux repérés », peut-t-on lire dans le résultat de l’enquête dont la copie du document est parvenue à la rédaction de Vant Bèf Info (VBI)

Il renchérit que « 84% des bureaux opérationnels des Députés fonctionnent durant les cinq jours ouvrables de la semaine, tandis que les 15 bureaux opérationnels des Sénateurs fonctionnent cinq jours sur sept. Sur les 45 bureaux opérationnels des Députés, 31 possèdent un registre de visiteurs contre 12 sur 15 pour les bureaux des Sénateurs ».

Les partisans des parlementaires, les membres des organisations communautaires de base et les membres de groupes socioprofessionnels; ce sont eux qui visitent le plus souvent ces bureaux pour des besoins ou projets individuels (emploi, bourses d’étude, assistance sociale sous diverses formes).

En effet, l’OCID fait un ensemble de recommendations aux dirrigeants du parlement haïtien afin de permettre le bon fonctionnement des bureaux des sénateurs et députés, entre-autres :

1) La préparation, par le Parlement, d’un Guide de fonctionnement des bureaux des parlementaires et la formation du personnel de ces bureaux sur leur rôle

2) L’éducation et l’information des citoyennes et citoyens au niveau des circonscriptions et des départements au sujet des bureaux des parlementaires.

Source/Vant Bèf Info (VBI)
Photo/Archives
www.anmwe.com

To Top