Haiti

Haiti: Création d’un deuxième syndicat au sein de la Police Nationale d’Haïti (PNH)

SI OU RENMEN TRAVAY N'AP FE AN RENMEN (Like) NOU SOU FACEBOOK

PORT-AU-PRINCE – Un deuxième syndicat a été créé au sein de la police nationale d’Haïti. Moins de deux mois après que le Syndicat de Police Nationale d’Haïti -17 ait reçu son attestation définitive auprès du Ministère des Affaires Sociales et du Travail (MAST, un deuxième syndicat de policiers est sur le point d’être mis en place.

Il s’appelle Association Nationale des Policiers Haïtiens (ANAPOHA). Sa demande d’enregistrement a été déposée au MAST en date du 30 mars 2020. Celle-ci a été déposée au nom de Jean Emmanuel Victor. Le dossier de l’ANAPOHA est éligible car il a été reçu par la direction du travail dudit Ministère .

L’Association Nationale de Policiers Haïtiens (ANAPOHA) attend présentement son attestation définitive qui lui permettra de jouir de tous les droits qu’un autre syndicat peut jouir dans les limites de la loi.

Définitivement, l’envie de se regrouper en syndicat semble gagner du terrain au sein l’institution policière. Selon les informations dont nous disposons, un groupe de commissaires s’apprêtent eux aussi à faire le dépôt de leurs pièces au Ministère des Affaires Sociales et du Travail pour la reconnaissance légale d’un 3e syndicat .

S’agissant du dossier de Jean Pascal Alexandre, cet agent arrêté récemment dans le cadre des protestations entamées depuis des mois par le SPNH-17, le Porte-parole de la PNH Michel-Ange Louis Jeune affirme que ce dossier est actuellement entre les mains de la justice haïtienne pour les suites légales.

“La police arrête pour le compte de la justice et sa mission prend fin après l’arrestation”,précise le commissaire Louis Jeune au micro des journalistes ce jeudi tout en apportant un démenti formel aux rumeurs faisant croire qu’un ancien député débarquant à la base du CIMO mercredi a forcé les agents de remettre une arme illégale qu’ils ont saisi après une attaque armée ayant ciblé les locaux du CIMO.

Soulignons que la coordonnatrice du SPNH-17, l’agent II Yanick Joseph, a rendu visite à son collègue incarcéré au Pénitencier National ce jeudi. Indignée par les conditions de détention, elle demande le respect total des droits des policiers particulièrement ceux de Jean Pascal Alexandre qui dit elle a été arrêté de manière arbitraire.

Source/Juno7
Photo/Archives
www.anmwe.com

To Top