Haiti

Haïti: Ariel Henry «Des pays amis s’organisent pour nous donner une assistance contre le fléau de l’insécurité»

SI OU RENMEN TRAVAY N'AP FE AN RENMEN (Like) NOU SOU FACEBOOK

PORT-AU-PRINCE – Le Premier ministre Ariel Henry, après son périple au Chili, a fait part d’une promesse d’aide internationale dans les prochains jours pour lutter contre le fléau de l’insécurité.

« J’ai discuté de l’insécurité en Haïti non seulement avec le roi d’Espagne, mais aussi avec d’autres chefs d’Etat. Il y a des choses qui s’organisent pour nous donner une assistance dans les jours qui viennent », a fait savoir Ariel Henry, sans donner plus de détails sur la nature de cette assistance.

Le voyage en Chili « était important », a-t-il poursuivi, « parce qu’il a permis de rencontrer un certain nombre de dirigeants non seulement dans cet hémisphère, mais également dans d’autres qui promettent de nous donner une aide pour combattre l’un des grands fléaux qui nous préoccupe tous qu’est le fléau de l’insécurité ».

Le Premier ministre Ariel Henry a multiplié les promesses de lutter contre l’insécurité. Les gangs contrôlent toujours des points du territoire où ils imposent leur volonté. Depuis plus de neuf mois, Port-au-Prince est coupée du grand Sud à cause de la guerre que se livrent les gangs de Martissant, de Fontamara et de Village-de-Dieu. À l’est de la capitale, le gang 400 Mawozo rend quasiment impraticable la route internationale menant à Malpasse, l’un des points frontaliers les plus importants.

Sur le front des annonces, des partenaires de la communauté internationale ne sont pas en reste.

Plusieurs pays, dont les Etats-Unis, la France, le Canada… ont poussé pour la création d’un fonds multidonnateurs en vue d’aider la PNH. Pour le moment, l’aide significative attendue pour permettre à la PNH de renforcer ses capacités et mettre en déroute les gangs n’est toujours pas arrivée.

Entre razzia et homicides, les ravisseurs et assassins ont fini par installer la peur dans les cœurs. En signe de protestation, la corporation médicale a lancé une grève de trois jours qui a démarré ce lundi.

Source/Le Nouvelliste
Photo/Archives
www.anmwe.com

To Top