Crime

Danje pou diaspora ki gen pou antre an Haiti

SI OU RENMEN TRAVAY N'AP FE AN RENMEN (Like) NOU SOU FACEBOOK

PORT-AU-PRINCE, Haiti – L’onglet Sécurité a été mis à jour – augmentation des vols à main armée près de l’aéroport international Toussaint Louverture à Port-au-Prince.

HAÏTI – Faites preuve d’une grande prudence

Aucun avertissement n’est en vigueur pour l’ensemble d’Haïti. Il convient toutefois de faire preuve d’une grande prudence en raison du taux de criminalité élevé à différents endroits au pays et des tensions politiques qui persistent.

Avertissement régional pour les quartiers de Martissant, Carrefour, Bel Air et Cité Soleil, à Port-au-Prince

Affaires étrangères, Commerce et Développement Canada recommande d’éviter tout voyage non essentiel dans les quartiers de Martissant, Carrefour, Bel Air et Cité Soleil, à Port-au-Prince, car les conditions de sécurité y sont particulièrement instables et dangereuses. Consultez l’onglet Sécurité pour plus de détails.

Sécurité
La décision de voyager relève de vous seul. C’est également à vous seul qu’il incombe de veiller à votre sécurité personnelle à l’étranger. Le gouvernement du Canada prend très au sérieux la sécurité des Canadiens à l’étranger et diffuse des renseignements fiables et à jour dans ses Conseils aux voyageurs. Dans l’éventualité où une situation de crise nécessiterait une évacuation, la politique du gouvernement du Canada consiste à assurer le transport sécuritaire des ressortissants canadiens jusqu’au lieu sûr le plus proche. Le gouvernement du Canada ne vous aidera à quitter un pays ou une région qu’en dernier recours, lorsque tous les moyens de transport commerciaux et personnels auront été épuisés. Ce service est offert contre recouvrement des coûts, et vous devrez assumer les frais associés à la poursuite de votre voyage. Les situations varient d’un pays à l’autre et les ressources du gouvernement pourraient, dans certains cas, être soumises à des contraintes susceptibles de limiter son aptitude à offrir de l’aide, notamment dans un pays ou une région où le risque de conflit violent ou d’instabilité politique est élevé.

Quartiers de Martissant, Carrefour, Bel Air et Cité Soleil, à Port-au-Prince (voir l’avertissement)

Ces quartiers restent dangereux en raison de la criminalité qui y sévit et de la capacité réduite des autorités locales à y maintenir l’ordre. La sécurité des personnes n’est pas garantie et la présence de la police n’est pas assurée. La police n’est pas en mesure de répondre rapidement aux appels à l’aide dans ces secteurs. Il est fortement déconseillé de sortir après la tombée de la nuit.

Il est impératif que les Canadiens qui doivent se rendre dans ces secteurs se dotent d’un encadrement adéquat. Assurez-vous d’être attendus par des membres de votre famille, des amis, des collègues, des représentants d’affaires locaux ou des organisations en mesure de vous accueillir dès votre arrivée à l’aéroport ou à la frontière et de vous guider dans vos déplacements. Il est déconseillé d’utiliser les transports publics. Comme la situation en matière de sécurité peut changer à tout moment, demandez aux organismes, aux instituts ou aux hôtes qui vous encadrent quelle est la situation dans la région où vous prévoyez vous rendre.

Criminalité

La situation en matière de sécurité est dangereuse et très imprévisible. Restez très vigilant peu importe où vous vous trouvez dans le pays. La criminalité est présente, surtout dans les grands centres comme le centre-ville de Port-au-Prince, où des gangs armés continuent de sévir.

On signale une augmentation récente des vols à main armée ayant pour cible des voyageurs, particulièrement des étrangers d’origine haïtienne, qui arrivent à l’aéroport international Toussaint Louverture à Port-au-Prince par un vol international. Dans la majorité des cas, des brigands à motocyclette suivent les véhicules des victimes. Pour minimiser les risques d’agression, vous devriez demander à vos contacts locaux d’organiser votre accueil à l’aéroport, garder sur vous que de petites sommes d’argent et ne pas résister si des voleurs vous menacent.

Bien que les déplacements dans les régions du pays moins touchées par le tremblement de terre présentent moins de risque, faites preuve d’une extrême prudence et ne vous déplacez pas après la tombée de la nuit.

On a signalé récemment plusieurs incidents violents sur la Route Nationale 2, dans la région de Petit-Goâve (Département de l’Ouest) et jusqu’à Miragoane (Département des Nippes). Des bandes organisées commettent des braquages routiers en érigeant des barrages. Si vous devez vous déplacer dans cette zone, faites preuve d’une grande vigilance et suivez les instructions des autorités locales.

On a signalé des meurtres, des enlèvements, des vols à main armée, des cambriolages et des détournements de voitures, même en plein jour. Les membres de la population haïtienne en général, peu importe leur niveau ou leur classe sociale, pourraient être victimes d’enlèvement. Même si cela se produit rarement, des Canadiens et d’autres ressortissants étrangers, dont des missionnaires, des travailleurs humanitaires et des enfants, ont été victimes d’enlèvement. La plupart des victimes d’enlèvement ont été libérées en échange de rançons. Dans certains cas exceptionnels, cependant, les victimes ont disparu ou ont été tuées.

Ne marchez jamais seul. Gardez les vitres fermées et les portières verrouillées lorsque vous circulez en voiture. Évitez de faire étalage de richesse, notamment des bijoux et des appareils photographiques d’apparence coûteuse. Restez prudent avec les nouvelles connaissances qui offrent leur amitié ou leur hospitalité. Les étrangers, y compris les Canadiens, sont considérés comme riches. Si vous êtes confrontés par des voleurs, ne tentez pas de leur résister.

Méfiez-vous des petits groupes de flâneurs, surtout dans les environs de votre lieu de résidence. Les portes et les fenêtres doivent rester verrouillées en tout temps. Donnez aux employés de maison la directive de ne laisser entrer que les visiteurs préautorisés et dont l’identité a été vérifiée. Surveillez bien tous les visiteurs.

Évitez de photographier les gens sans leur demander la permission d’abord. Soyez prudent si vous prenez des photos dans des quartiers pauvres ou urbains, où il est possible que les gens se sentent exploités ou insultés de faire l’objet de ces activités.

Manifestations et troubles civils

Haïti connaît parfois des troubles civils, surtout pendant les périodes d’élection.

Les manifestations sont courantes, et des marches de protestation et des grèves peuvent se produire à n’importe quel moment dans la capitale, dans tout le pays et sur les grandes routes, et peuvent perturber les transports locaux. Évitez les grandes foules, car les rassemblements peuvent dégénérer en manifestations violentes. Surveillez la situation politique dans les bulletins de nouvelles locales et ne sortez pas pendant les rassemblements politiques et les manifestations. Sachez que des couvre-feux pourraient être imposés.

Des émeutes et autres incidents violents connexes peuvent se produire soudainement.

Transport routier

Les routes, déjà étroites et mal entretenues, ont été endommagées encore davantage par le tremblement de terre de janvier 2010. La plupart des véhicules sont en mauvaise condition. Les rares feux de circulation qui fonctionnent sont concentrés dans les zones urbaines. Les panneaux de signalisation sont rares. Il est déconseillé de conduire la nuit et quand les conditions météorologiques sont mauvaises, même en ville. Les routes sont rarement éclairées, et on voit couramment des véhicules circuler les phares éteints. Il y a souvent des véhicules abandonnés sur la route ou en bordure de la route. Plusieurs automobilistes conduisent en état d’ébriété et ne respectent pas le code de la route.

Puisque l’approvisionnement en essence est souvent interrompu, il faut toujours garder le réservoir d’essence au moins à moitié plein.

Puisque les policiers sont peu nombreux et que les services d’assistance routière sont rares, il est conseillé d’avoir sur soi un téléphone cellulaire ainsi qu’une liste de numéros de téléphone de personnes à appeler en cas d’urgence. Il convient toutefois de rappeler que la couverture des téléphones cellulaires est intermittente dans certaines zones rurales.

Vèsyon an Kreyòl

Daprè konsèy ke gouvènman Canada bay sitwaywen li ki gen pou antre an Haiti, Li fè yo konnen nan denye tan sa, si yo gen pou vwayaje an Haiti, se pou yo fè anpil atansyon. Gen yon pakèt bandi ki sou motosiklèt e yo gen zam nan men yo alantou ayopò Toussaint Louverture an. Nan denye tan la, yo atake anpil moun.

haitiAirport

Bandi sou motosiklèt yo anpil fwa swiv machin diaspora la dan. Li bon pou ou rete trè vijilan. Pa pote tròp lajan sou ou, si yo ta va atake ou, yo mande’w sa ou gen sou ou, pa fè fòs ak yo jis ba yo sa yo vle an. Pa bliye avan ou antre an Haiti, ou gen moun ki vin jwenn avèk ou. Plis moun ou ki ka vin jwenn avèk ou, l’ap pi bon.

Zòn pou ou fè anpil atansyon la dan e si ou pa gen bezwen pa ale la se, Martissant, Carrefour, Bel Air ak Cité Soleil. Pa pote ankenn bagay ki flachan sou ou, tankou bijou. Fè atansyon ak aparèy elektronik, pa ekzanp telephone tankou iPhone, HTC, Samsung, Blackberry, Laptop, Tablet, iPad, Kamera etc… Pa nan mache ou sèl, si ou pral on kote toujou asire’w ou gen yon moun ansanm avèk ou. Gen yon pakèt ti vòlè k’ap tann lè ou pa pote atansyon pou yo ka atake’w.

Si ou gen pou ou pase sou rout Nasyonal #2 pou al Petit-Goâve, Miragoane pote anpil vijilans, gen krim trè vyolan ki fèt nan zòn sa yo. Anpil fwa bandi yo bloke lari an pou k’ap fouye moun. Si ou nan yon machin li klimatize monte vit ou, malgre sa li bon pou toujou ap pote atansyon.

To Top