Crime

BRESIL: Des Haïtiens attaqués par des xénophobes armés de carabine à plomb

SAO PAULO – 7 immigrants haïtiens ont été blessés après avoir été attaqué par 4 hommes dans un véhicule

Le maire de São Paulo a déclaré samedi son rejet de toute forme de xénophobie dans la plus grande ville du Brésil après avoir confirmé les attaques avec des carabines à plomb la semaine dernière qui a laissé 7 immigrants haïtiens blessés.

“Le secrétariat répudie le fait qui s’est produit et met l’accent sur son engagement à lutter contre toute forme de violence et de xénophobie dans la ville”, selon un communiqué publié hier par le secrétariat municipal de droits de l’homme et de la citoyenneté.

L’agence a confirmé la note de l’allégation faite hier par le prêtre catholique Paulo Parisi, pasteur d’une église qui sert les Haïtiens à São Paulo à proximité du site des attentats, que sept immigrants ont été abattus samedi dernier dans deux attaques différentes dans le centre de la capitale.
7 immigrants, dont 1 femme, ont été blessés dans la hanche et les jambes causées par des chevrotines et, bien que pas de risque, deux ont encore subi des interventions chirurgicales pour enlever les projectiles.

Les victimes ont été admises à l’hôpital Santa Casa da Misericordia et ont reçu la décharge médicale.

Le fait transcendé seulement ce samedi en raison que les Haïtiens se plaignaient également qu’ils avaient été victimes de discrimination dans les hôpitaux publics par des médecins qui ont refusé les soins.

Selon la plainte déposée par les immigrants à la police, les assaillants étaient 4 hommes qui sont venus dans un véhicule, dont l’un était le tournage du tir.

Et aussi, l’un des occupants de la voiture aurait crié « haïtiens » et aurait fait référence à la perte d’emplois à São Paulo avant entendre les coups de feu.

Parisi, qui a aidé les victimes à porter la plainte, a déclaré qu’il ne sait pas si les assaillants ont agi par xénophobie ou vengeance depuis quelques jours avant un Haïtien a empêché qu’une femme se fasse agressée dans la région. Ils ont donc promis de se venger

Le Ministère des droits de l’homme a indiqué que, après avoir été informé des « actes graves de violence », a suivi l’affaire à travers son centre de référence et de la protection des immigrants. « Des recherches indépendantes menées par les autorités de police, se poursuivront à l’affaire », selon le communiqué.

São Paulo, la ville la plus peuplée et la plus riche au Brésil, est devenu l’une des principales destinations des milliers d’immigrants haïtiens qui entrent dans le pays par le biais de l’Amazonie après avoir été transporté par les «coyotes» le long d’un itinéraire qui passe par le Panamá, Équateur et Pérou.

Selon le sénateur Jorge Viana, ancien gouverneur d’Acre, l’État amazonien, près de 36 000 Haïtiens sont entrés au Brésil à travers la région entre décembre 2010 et Juin de cette année.

Parmi les immigrants, environ 26.000 ont reçu des documents qui leur permettent de vivre et de travailler au Brésil en tant que réfugiés et ont été dirigés vers d’autres villes à la recherche d’emploi.

SOURCE: Diariolibre.com

Image: Diariolibre

haitian_immigrant

To Top