Haiti

Haïti : Toujours sans nouvelles du pasteur et de trois fidèles kidnappés en plein service religieux

SI OU RENMEN TRAVAY N'AP FE AN RENMEN (Like) NOU SOU FACEBOOK

PORT-AU-PRINCE – Des individus lourdement armés ont kidnappé, jeudi soir, quatre membres de l’église adventiste Galaad à Diquini dans la commune de Carrefour. Alors que le culte organisé par Gospel Kreyol Ministry était retransmis en direct sur les réseaux sociaux, les bandits ont enlevé le pasteur de l’église et trois autres fidèles comme dans une télé réalité.

« Il était aux environs de 9 heures du soir ce jeudi quand des hommes lourdement armés ont fait irruption à l’église avant de kidnapper le pasteur et trois fidèles. Ils sont partis avec le pasteur Audalus Estimé, le pianiste, Welmir Jean-Pierre et deux techniciens : Steven Jérôme et Francisco Dorival », a rapporté au Nouvelliste le Dr Gréger Figaro, l’un des responsables de l’église et fondateur de Gospel Kreyòl.

Selon les explications du Dr Gréger Figaro, trois individus lourdement armés sont entrés dans l’église alors que d’autres les attendaient à l’extérieur. Ils ont utilisé deux véhicules pour commettre le rapt, a-t-il précisé, encore sous le choc. Il a rappelé que son fils avait été enlevé en octobre dernier dans la même zone de Diquini, non loin de l’église adventiste où quatre fidèles ont été kidnappés le jeudi saint pendant le service pascal.

C’est un pallier qui est franchi ce soir quand des kidnappeurs dont un, Ak-47 en main, ont fait irruption dans cette l’église adventiste à Diquini 63, pendant un service dirigé par des membres de Gospel Kreyol.

Les victimes qui chantaient « le nom de Jésus est si doux », tétanisées, ont été insultées par ces ravisseurs. « Vous trois, avancez », pouvait-on entendre dire un des ravisseurs qui insultait les victimes. Si les autorités annoncent lutter contre les kidnappeurs, la réalité les rattrape.

Le week-end dernier, le Nouvelliste avait appris qu’au moins cinq personnes avaient été kidnappées dont trois ont été emmenées à Grand-Ravine, fief de Ti Lapli, membre de G-9, un regroupement de gangs.

Ce jeudi, c’est via les réseaux sociaux que l’on a appris que de nouveaux affrontements au Bel-Air ont fait des victimes, morts, blessés et incendie de maisons. Jeudi, en milieu d’après-midi, une vidéo postée par un résident d’un quartier limitrophe au Bel Air a permis de voir des colonnes de fumée qui montaient vers le ciel et d’entendre des rafales d’armes automatiques.

Cette semaine, le département d’Etat américain, dans un rapport sur la situation des droits humains en Haïti, a appelé le gouvernement haïtien à protéger la population et à traîner devant la justice des auteurs connus et identifiés du massacre à La Saline et au Bel-Air.

Source/Le Nouveliste
Photo/Facebook
www.anmwe.com

To Top